Au Café de Taza

مقهى تازا
Espace de discussion libre sur tout sujet qui vous vient en tête.
Avatar de l’utilisateur
Serra9 Zite
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 16
Inscription : 14 avr. 2016 06:25

Re: Joha ou Nasr Eddin Hodja.

Message : #239 Serra9 Zite
02 juil. 2016 02:04

Salut les Twazan@utes

Voici des spectacles sur Nasr Eddin Hodja (Joha) en (كراكيز) ou (Karagöz en turc) c’est-à-dire en théâtre d'ombres turc



Et si Joha ou Nasr Eddin Hodja est d'origine turque les (الكراكيز) ou en turc Karagöz et en arabe كراكوز sont aussi d'origine turque.

Et cette forme traditionnelle du théâtre d'ombres turc le karagöz, il fait partie du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO depuis 2009.

Et c'est ce Karagöz Turc qui s'est propagé un peu partout dans le monde à commencer par la Grèce où il est arrivé vers la fin du XIXe siècle, sous le nom de Karaghiosis.

En Italie sous le nom de Polichinelle

En France sous le nom de Marionnette (أراجوز) ou Théâtre de marionnettes ( مسرح العرائس ), et plus tard sous le nom de Guignol

En Angleterre sous le nom de Punch et Judy

En Allemagne sous le nom de Kasperle


Origine du karagöz (الكراكيز) :

Karagöz et Hacivat.jpg
Karagöz et Hacivat


La légende raconte qu'un contremaître bossu du chantier de la mosquée d'Ulu à Bursa, karagöz et son comparse le forgeron Hacivat se livraient à de telles pitreries et bavardages que les autres ouvriers s'arrêtaient de travailler pour les regarder et ne pas rater un bon mot. Le sultan Orhan Gazi (1324-1402) fort mécontent du retard de la construction, ayant eu vent de l'affaire, les fit exécuter immédiatement.

Sur l'initiative d'un chef de tribu arabe, Küsteri, leurs plaisanteries souvent douteuses et leurs comportements furent repris par le théâtre d'ombres. Le rideau où est représenté le théâtre de Karagöz porte encore aujourd'hui le nom de ce chef arabe : Rideau de Küsteri.

Le théâtre d'ombres serait né soit à Java soit en Egypte. Le sultan Selim I au retour d'une campagne en 1517 dans ce dernier pays aurait ramené des joueurs d'ombres orientales. Des figurines, certaines articulées, de 35-40 cm faites de peau de chameau ou de buffle devenue translucide par traitement à l'huile et colorée, sont animées derrière une toile blanche qu'éclaire une lampe en contre-jour.

Du 17ème au 19ème siècle, ce spectacle suscita un grand intérêt dans les palais, les maisons bourgeoises et tardivement dans toutes les couches sociales. Représenté dans les cafés fréquentés par le milieu populaire, il devint une forme de satire sociale-politique.

Le héros Karagöz littéralement “Oeil Noir” est comme Guignol d'une certaine manière, le symbole du bon sens populaire. Personnage apparemment ingénu, vaillant et modeste, il est presque analphabète, gaffeur, astucieux, fourbe. Se mêlant de tout, il se met dans des situations impossibles, ne réfléchit pas avant d'agir et se moque de l'autorité. L'ensemble du théâtre de Karagöz est étroitement lié à la culture turque et ses traditions orales.

Les principaux personnages sont : Karagöz, Hacivat, l'idiot du village, le mendiant arabe, le juif chiffonnier ou bijoutier, le Grec, le savant ou domestique arménien, la servante noire de la maison, la tante circassienne, le gardien albanais, le bon vivant, le nabot, entre autres; le fumeur d'opium, le batelier, ainsi que les épouses respectives de Karagöz et Hacivat qui s'entendent bien mais ne sont pas représentées.

Les thèmes choisis peuvent être : critiques de la société, problèmes de la vie quotidienne, contes populaires, imitation de personnages connus et dérision de certaines traditions.

Le jeu commence par une préface dans laquelle Hacivat sur un rythme musical lit une “Semai” (sorte de chanson populaire), différente à chaque représentation. Puis vient la partie conversation : Karagöz fait son apparition et commence une incessante discussion, personnage ignorant, il interprète de travers les paroles de Hacivat, personnage cultivé. Il s'ensuit des querelles qui se terminent par une humiliation de Hacivat. Les évènements se nouent et dénouent suivant l'arrivée des autres personnages. Un prélude musical, puis la fin du jeu par le repentir de Karagöz qui supplie Hacivat de lui pardonner ses erreurs. Pour finir celui-ci déclare au public comme façon de s'excuser : si la langue nous a fourché, pardonnez-nous !



Et je vous donne ces liens pour plus d'informations sur le karagöz (الكراكيز) :

مسرح الدمى والعرائس

THÉÂTRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES - KARAGÖZ

Il existe même un film : HACIVAT KARAGOZ NEDEN OLDURULDU ? (pourquoi hacivat et Karqagoz ont-ils été tués ? - 2006 et dont le titre en français est Qui a assassiné les ombres ?, ou ici Qui a assassiné les ombres ?

Et ces pièces jointes en pdf sur le karagöz à télécharger :




Et à la prochaine.



Avatar de l’utilisateur
Scorpiosse
Administrateur
Administrateur
Messages : 162
Inscription : 09 avr. 2016 00:56

Re: Joha ou Nasr Eddin Hodja.

Message : #229 Scorpiosse
29 juin 2016 12:49

http://s5s.archive-host.com/membres/images/3430738006bd38f9b8ddc7c89558e57fd5d43d2f/phpBB3/Assalamo3alaykome/assalamou3alaykome100.gif




Bonjour/Bonsoir les Tazin@utes.


Voici quelques statues de Nasreddin Hodja à travers le monde :

Statue de Nasreddin Hodja à Ankara en Turquie.
Nasreddin Hodja in Ankara.jpg


Statue de Nasr Eddin Hodja et son âne à Moscou.
statue-de-nasr-eddin-hodja-et-son-ane-a-moscou.jpg


Statue de Nasreddin Hodja à Boukhara en Ouzbékistan.
Statue Nasreddin Hodja Boukhara Ouzbekistan_3.png


Statue Nasreddin Hoca dans la commune de Schaerbeek à Bruxelles en Belgique.
Statue Nasreddin Hoca dans la commune de Schaerbeek à Bruxelles en Belgique.jpg


Et même des pièces de monnaie à l'effigie de Nasr Eddin Hodja en Turquie
35-New-Lira-Nasreddin-Hoca-back.jpg
.....
35-New-Lira-Nasreddin-Hoca.jpg


L'UNESCO a déclaré l'année 1996 l'Année Nasr Eddin Hodja. La même année la Poste turque a émis un timbre à sa mémoire.
1996 Année Nasr Eddin Hodja par l'UNESCO.jpg


Et voici quelques lectures audio sur Nasr Eddin Hodja :

Kamel Zouaoui évoquant Nasreddin Hodja, dans la présentation de son spectacle « Les Pas sages d’un fou, ou Quelques Aventures de Nasredine le Hodja »


Quatre plaisanteries de Nasreddin Hodja, racontées par Kamel Zouaoui


Nasreddin Hodja. Contes 1 à 20


Nasreddin Hodja. Contes 21 à 40


Nasreddin Hodja. Contes 41 à 60



Jean-Louis Maunoury et Moussa Nabati évoquant Nasreddin Hodja, sur les ondes de France Culture


Et encore un document et un livre sur Nasr Eddin Hodja, en pdf à télécharger depuis votre forum :




Image


Image

Avatar de l’utilisateur
Anissa
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 12
Inscription : 14 avr. 2016 19:10

Re: Joha ou Nasr Eddin Hodja.

Message : #228 Anissa
27 juin 2016 12:32

Salut tous les Tazin@autes dans le monde.

Joha ou Nasreddin Hodja : Qui est le personnage?

Du Maghreb à la Chine, en passant par l'Égypte, la Syrie et la Turquie, nombreuses sont les communautés qui revendiquent celui qu'on nomme soit Joha, soit Djeha, soit Nasreddin Hoja, soit Goha. Partout, tout le monde le connaît. C'est un personnage mythique du folklore traditionnel, célèbre notamment dans le monde arabo-musulman. On le retrouve dans le monde balkanique, en Ukraine, dans les pays du Caucase. Il est très populaire dans les anciennes républiques soviétiques et il y a beaucoup de ses monuments, par exemple à Moscou, Boukhara (Ouzbékistan), Oust-Kamenogorsk (Kazakhstan) et même à Kharkiv (Ukraine).

Suivant les régions, son nom change. On lui donne le titre de Hoja, qui veut dire maître, mais, selon les pays, il s'appelle Ch'ha, Mulla Nasr Eddin, Goha, Djeha, Djaïn, Srulek ou Effendi. On le retrouve même sous le nom d'Apendi dans des contes d'Asie centrale.

Tantôt idiot, tantôt sage, toujours facétieux, il nous fait toujours sinon rire, du moins sourire, par sa naïveté feinte ou son sens de l'absurde, qui tourne en dérision l'arrogance, l'orgueil, la vanité et la bêtise des puissants et des riches aussi bien que des ignorants qui s'ignorent. Il peut être grave, sérieux ou absurde, souvent taquin et rusé. C'est un personnage moitié fou moitié sage, dont on a dit qu'il est "tellement intelligent qu'il en devient bête ou il est si bête qu'il finit par dire des choses intelligentes". On le retrouve en action à la mosquée, au hammam, dans son vignoble ou sa maison, sur la place du marché, et, s'impliquant dans un large spectre de situations, de la narration enfantine naïve à la méditation profonde, religieuse ou philosophique, il traite de questions comme l'injustice sociale, la paresse, l'étroitesse d'esprit, la gourmandise, l'égoïsme, l'ignorance, les privilèges de classe, la mort, le destin de l'homme, les mystères de la vie, etc.

Les personnages qu'il campe ou ses protagonistes (souvent issus du milieu rural) proviennent de tous les milieux sociaux : du prince au mendiant, de l'érudit à l'ignorant, le politicien comme le prêtre, le marchand comme le client, le jeune comme le vieux, le riche comme le pauvre, etc. Ses histoires drôles et moralisantes sont assez courtes et acérées, véhiculant le plus souvent des sous-entendus philosophiques ou des connotations ésotériques. Selon les pays et les époques, ses histoires ont subi les transformations les plus diverses. La célébrité du personnage dépasse les siècles, les générations et les âges.

Si ses facéties ont été publiées pour la première fois en turc vers la fin du 15ème siècle, elles sont inspirées des facéties arabes d'un certain Djeha, qui aurait vécu au 10ème siècle. Par ailleurs, on y retrouve des influences indiennes, persanes, voire grecques.  Parfois, on ne les raconte même pas, on se contente souvent du titre qui fonctionne comme une sorte de proverbe. Ainsi parle-t-on, pour caractériser certaines situations, du "clou de Djeha", de "scier la branche sur laquelle on est assis", de "prêcher le faux pour savoir le vrai", etc.

La tradition veut qu'il soit un lettré de l'époque d'Haroun al-Raschid ou qu'il ait vécu à la cour de Khawarizmi vers la fin du 12ème siècle. Ses histoires semblent dater de cette époque. Toutefois, si on en croit le récit de ses rencontres avec le sultan Tamerlan (Timour Lang), il aurait vécu à la fin du 14ème et au début du 15ème siècles. Enfin, il pourrait être contemporain du Seldjoukide Ala Al-Din (13ème siècle). Le contenu des nombreuses anecdotes suggère que Nasreddin Hoja ait vécu en Asie Mineure entre le 11ème et les 14ème siècles. C'est vers 1237 qu'il serait parti pour Akşehir (Anatolie occidentale), où il serait mort en 1284, comme en témoigne la présence de sa tombe.  Certains autres disent qu'il a vécu à Koufa au sud de l'Irak au 8ème siècle. Il y en a même qui affirment que Djeha est enterré en Algérie et que les gens visitent sa tombe comme on honore celle d'un saint..

Les différents noms de Joha à travers le monde:

Afghanistan : Mullah Nasruddin

Albanie : Nasredin Hoxha

Azerbaïdjan : Molla Nasreddin

Bosnie : Nasruddin Khoja

Bulgarie : Nastradin Hoca

Chine : Afandi

Grèce : Nastradhin Chotzas

Iran : Mulla Nasruddin

Kazakhstan : Nasreddin Hoja

Kirghizstan : Nasreddin Afandi

Macédoine : Stradin Hoca

Malaisie : Maulana Nasruddin

Moyen Orient : Mulla Nasrudin

Ouzbékistan : Khodja Nasreddin

Pakistan : Molla Nesiruddin

Pologne : Hodza Nasredin

Roumanie : Nastratin Hogea

Serbie / Croatie : Nasruddin Hodza

Turkménistan : Nasreddin Ependi

Turquie : Nasreddin Hoça

Maghreb : Djeha, Dj'ha, Ch'ha

Égypte : Goha

Tomb and Mausoleum of Hodja Nasreddin.jpg
Tombe et mausolée de Nasreddin Hodja (Joha) à Akşehir en Turquie


Akshehir - the native land of Nasreddin Hodja.jpg
Statue de Nasreddin Hodja (Joha) sur son âne à l'envers à Akşehir en Turquie


Une visite virtuelle de la supposée tombe de Joha en Turquie à Akşehir
قبر المعلم نصر الدين - جولة إفتراضية

Même Google a consacré un doodle à Joha à l'occasion du Festival de Naseddin Hodja du 2008 en Turquie à Akşehir
doodle-Joha.jpg
un doodle de Joha

Doodle du Festival de Nasreddin Hodja – 2008

À la prochaine.



Avatar de l’utilisateur
Scorpiosse
Administrateur
Administrateur
Messages : 162
Inscription : 09 avr. 2016 00:56

Re: Joha ou Nasr Eddin Hodja.

Message : #227 Scorpiosse
27 juin 2016 08:06

http://s5s.archive-host.com/membres/images/3430738006bd38f9b8ddc7c89558e57fd5d43d2f/phpBB3/Assalamo3alaykome/assalamou3alaykome100.gif




Bonjour/Bonsoir les Tazin@utes.

En parlant toujours de Joha voici le film "Goha" réalisé par Jacques Baratier (1958) un film franco-tunisien, d'après le roman "Le livre de Goha le Simple" de Albert Ades et Albert Josipovici, Edition Calmen Levy. Avec pour la première fois à l’écran Omar Sharif et Claudia Cardinale.

Synopsis
Goha, pauvre garçon naïf et ignorant, ne sait rien de la vie. Il semble poursuivre son ombre au lieu de travailler et de devenir un homme. Taj-El-Ouloum, savant respecté et admiré de tous, choisit comme nouvelle épouse Fulla, une toute jeune fille. Fulla et Goha tombent amoureux. Bientôt, le scandale éclate...

Casting :
Entre autres
Omar Sharif -------------------> Goha
Claudia Cardinale ------------> la servante de Taj-El-Ouloum



Et voici aussi le roman "Le livre de Goha le Simple" de Albert Ades et Albert Josipovici, Edition Calmen Levy, en pdf et en pièce jointe sur votre forum si vous voulez le télécharger.



Image


Image

Avatar de l’utilisateur
Nabil
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 13
Inscription : 15 avr. 2016 02:42

Re: Le documentaire de France 3 « Roi du Maroc, le règne secret ».

Message : #225 Nabil
26 juin 2016 02:43

Salut les Tazin@autes

On n'a pas encore fini de parler du documentaire de France 3 « Roi du Maroc, le règne secret », que c’est au tour de la première chaîne française TF1 de s’offrir un reportage sur le Maroc. L’émission Sept à huit de TF1 nous a pendu un autre documentaire dont le titre racoleur en dit long : « Prostitution, les mille et une nuits de Marrakech ». Comme d'habitude aucune révélation spéciale, à part de nous dire qu'il y a des quartiers à Marrakech un peu comme Barbès à Paris, mais en beaucoup moins osés, et beaucoup moins mafieux. Ils n'ont pas encore trouvé des femmes prostitués en vitrine, ni de Bois de Boulogne à Marrakech, et ça c'est leur Doigt de Boulogne qui pue (d'après Gad El Maleh lol!) qui nous le dit lol!.

Et voici le lien pour regarder ce reportage sur Tf1 pour ceux qui ne l'ont pas encore vu :

Prostitution : les mille et une nuits de Marrakech

C’est idiot d’avoir censuré Mush Loved. On aurait dû censuré les quelques passages pornographiques inutiles, et laisser tout le reste du film, et ce reportage de TF1 n'aurait pas eu lieu d'exister, c'est mon simple humble point de vue.

À la prochaine.

 ! Message de : Scorpiosse
Le lien de la vidéo du reportage de TF1, donné par Nabil ne fonctionne qu'en France, en dehors de la France il vous affiche le message suivant : "Ce contenu n’est pas disponible dans votre zone géographique", merci à nos amis qui nous l'ont signalé, et voici la vidéo directement sur mon serveur visible par tout le monde :




« The day will come when our silence will be more powerful than the voices you are throttling today » (August Spies).

« Le temps viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui » (August Spies).
« سيأتي يوم يكون فيه صمتنا أقوى من الأصوات التي تخنقون حاليا »
(أغوست سبيس)


Let the Voice of the People Be Heard.

Avatar de l’utilisateur
Mona Louisa
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 11
Inscription : 15 avr. 2016 22:32

Re: Joha ou Nasr Eddin Hodja.

Message : #223 Mona Louisa
24 juin 2016 02:26

Bonsoir les Tazin@utes.

J'ai appris à l'école française en France que la grande majorité des contes de Nasr Eddine Hodja ou Joha étaient inspirés des contes ou fable d'Ésope un écrivain grec considéré comme le père de la fable en littérature. Et probablement Ésope considéré comme écrivain n'était qu'un conteur oral et n'avait jamais écrit une phrase de sa vie. Ce sont d'autres qui ont rédigé ses fables.

C'est Djalâl ad-Dîn Rûmî qui a transmis les fables d'Ésope au monde musulman, dont les histoires de Joha.

Et c'est Jean de La Fontaine qui a transmis les fables d'Ésope au monde Européen, certainement via la civilisation andalouse, dont la fable "Le meunier, son fils et son âne", avec une modification de "Joha, son fils et son âne".

La moralité de la fable reste la même, qu'elle soit celle de Joha ou celle du Meunier, et peu importe qui en est l'auteur, à mon avis !

Je vous donne ces 4 liens de fichiers .pdf, en pièces jointes, sur des contes de Nasr Eddine Hodja ou Joha, 200 contes, que vous pouvez télécharger directement depuis le forum, un des avantages parmi d'autres de ce forum.

Les contes de Nasr Eddine Hodja de 1 à 200 contes :






à la prochaine.


Savoir écouter, c'est posséder, outre le sien, le cerveau des autres. Léonard de Vinci

Avatar de l’utilisateur
Mahbool
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 20
Inscription : 12 avr. 2016 22:40

Joha ou Nasr Eddin Hodja

Message : #222 Mahbool
23 juin 2016 03:30

Salut tous les Tazin@utes.

Après les "T7anzizs" lol! de Serra9 Ezzite et de Scorpiosse sur le documentaire de France 3 « Roi du Maroc, le règne secret », on arrive quand même à en tirer des moralités positives comme "رضا الناس غاية لا تدرك" . Et il fallait y penser !!!

À partir de la fable de La Fontaine, "Le Meunier son fils et son âne", une fable inspirée de notre conte "Joha son fils et son âne". Je reviens sur le personnage de "Joha = جحا", et si ce nom est très connue chez nous au Maroc et au Maghreb, en France et en Europe il est connu sous le nom de Nasr Eddin Hodja.

nasr_eddin_hodja10.jpg


Voir ces liens Wikipédia sur Joha ou Nasr Eddin Hodja :

En arabe : جحا

En Français : Nasr Eddin Hodja

En Anglais : Nasreddin

Et voici quelques vidéos sur des contes sur Joha ou Nasreddin Hodja

Nasreddin Hoca


NASREDDIN PAR Gin CANDOTTI-BESSON, conteuse France


Gin CANDOTTI-BESSON raconte NASREDDIN


RidaAnnasse10.jpg


À bientôt.


The people who are crazy enough to think they can change the world, are the ones who do.
(Steve Jobs, Apple’s Co-founder and Chairman.)

Think Crazy and Follow Your Dream !!!

Avatar de l’utilisateur
Tunisien
Tazin@ute Visiteur
Tazin@ute Visiteur

رمضان كريم

Message : #221 Tunisien
22 juin 2016 04:04

رمضان كريم على كل المسلمين
اعاده الله علينا وعليكم بالخير واعاننا على الصيام والقيام وتقبله منا يارب.

قصيدة على رمضان...رمضان كريم على كل المسلمين والعرب
https://www.youtube.com/watch?v=veZSrhjw7S0

أبيات شعرية تهز النفوس للشاعر التونسي ( الأسعد عامر ) يصف فيها وجه الفرق بين الغرب الكافر الذي إنتفعت بحضارته وتطوره الفكري والتكنولوجي وكافة المجالات البشرية جمعاء، وبين العرب الذين لم ينفعو أنفسهم ولم ينفعوا الغير بل كفروا بعضهم وهدروا دماء مفكريهم.
فشتان بين أمم تسعي لنشر ثقافة الحياة وأخري لا تفكر إلا فيما بعد الموت من حور عين وجنان تجري من تحتها أنهار العسل والخمر والماء.

‫‏إستمعوا له وأنصتوا لعلكم تتعظون‬

الشاعرالتونسي اﻷسعد عامر
https://www.youtube.com/watch?v=OXoeNbyZqXk



Avatar de l’utilisateur
TRICINTY
Nouveau Tazin@ute
Nouveau Tazin@ute
Messages : 2
Inscription : 20 juin 2016 00:00

Re: Au Café de Taza

Message : #220 TRICINTY
20 juin 2016 00:12

Salut les Tazin@utes

https://www.youtube.com/watch?v=lndVEplHSHA

À la prochaine



Avatar de l’utilisateur
Sidi Me7rez
Tazin@ute Apprenti
Tazin@ute Apprenti
Messages : 18
Inscription : 15 avr. 2016 01:18

Re: Le documentaire de France 3 « Roi du Maroc, le règne secret ».

Message : #219 Sidi Me7rez
19 juin 2016 05:35

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

رضا الناس غاية لا تُدرك، ورضا الله غاية لا تُترك، فاترك ما لا يُدرك، وادرك ما لا يُترك.

مشكلة إرضاء الناس!! - غير حياتك - عبدالله العبدالمنعم



إرضاء الله وإرضاء النّاس



مبروك سحوركم

وأترككم في أمان الله وحفظه




Revenir vers « Au Café de Taza »